LE TANDEM HEHOMEY & AMOUSSOU FAIT LEVER UNE AUBE NOUVELLE DANS LES NUÉES DE L'ENTREPRISE

Nommée le 23 mai 2016, la Directrice Générale du Port Autonome de Cotonou (PAC), venait ainsi de former avec le Ministre des Infrastructures et des Transports (MIT), une combinaison de compétences qui défie depuis lors, les sommets de la performance et donne raison au chef de l'État qui parmi la multitude d'options à préférer une femme du sérail plutôt que tout autre choix politique ou partisan.

Dans ses nouvelles fonctions, Amélie Huguette AMOUSSOU n'avait qu'à compter sur l'expertise, l'écoute, la complicité et la disponibilité de son ministre de tutelle pour surmonter le gigantesque défis qui se dressait devant elle, ce dont elle dit n'avoir jamais manqué en douze (12) mois de fructueuse collaboration. Elle en avait véritablement besoin d'autant plus qu'elle a hérité d'une entreprise presque sur les rotules, souffrant d'un dérèglement chronique de ses missions originelles, dû aux atermoiements à lui imposés par les politiques d'alors, ce qui en plus d'éroder ses finances, l'a profondément écarté de sa fonction de poumon de l'économie nationale. Il fallait donc parer au plus pressé pour conjurer le pire. C'est dans ce contexte difficile, doublé d'une conjoncture économique internationale périlleuse, réfractaire à l'accroissement du transport maritime que la nouvelle Directrice Générale prît les rênes de la société. Cette nomination avait valeur de test pour ce praticien du port, autrefois sentinelle de la maison, connue pour sa rigueur et sa fermeté en ce qui concerne la défense et la sauvegarde des intérêts de l'entreprise.

Parée de ses vingt-et-une (21) années de pratique portuaire, elle n'a pas eut besoin de brouillon pour déclencher ses réformes assimilables aux tâches herculéennes. Reformes dont la mise en œuvre est facilitée par le management alerte de Hervé HEHOMEY, pourtant très affairé sur les chantiers de routes, ponts, aéroports et autres infrastructures qui bientôt émergeront de terre tels des champions, ne délaisse pas pour autant le port de Cotonou auquel il tient comme la prunelle de ses yeux et en fait une priorité parmi tant d'autres. Ce bourreau de la tâche faut-il le rappeler n'a de cesse d'inventer des stratégies pointues en bonne intelligence avec la Directrice Générale, elle même qui, bénéficiant de ce confort de collaboration saine et intelligente ne cesse d'engranger des succès jamais égalés pour la prospérité de sa structure. Dans un environnement économique international peu enviable, le port de Cotonou travaille sans relâche à la reconquête de la part du marché des pays de l'hinterland autrefois perdu au profit des ports voisins, grâce à ses représentants déployés dans lesdits pays qui s'échinent à rétablir la confiance entre le port de Cotonou et les usagers portuaires de ces pays sans façade maritime. La confiance ainsi restaurée, le port de Cotonou conforte désormais ses muscles pour se muer en une plateforme d'excellence au service des armateurs du monde entier.

À l'heure de la rétrospective des douze (12) mois de dure labeur, il est aisé de reconnaître que les indicateurs de compétitivité portuaire que sont: la sûreté et la sécurité, le temps de passage ainsi que le coût de passage sont tous au vert. Ce qui s'illustre par les réalisations que voici:

De la remise au travail du personnel

De par son style de management axé sur les résultats, la Directrice Générale à su redonner confiance au personnel en impliquant chaque acteur aux enjeux du moment à travers une meilleure distribution des tâches. C'est à l'unanimité que les travailleurs lui ont rendu témoignage à l'occasion de la célébration du 1er mai. Aux dires de ceux-ci, cette démarche en est pour beaucoup dans la bonne santé de l'entreprise.

De la guerre ouverte contre les pratiques frauduleuses et les réseaux mafieux

Pendant longtemps hélas, le port de Cotonou avait une vilaine réputation de terrain privilégié des pratiques de rançonnement et de détournement des deniers de l'État, ce qui non seulement constituait un handicap majeur pour la compétitivité mais également induisait la stagnation des ressources malgré l'augmentation considérable du trafic. Face à cette laideur remarquable, l'autorité portuaire a engagé une politique d'assainissement des moeurs et de salubrité sur la plateforme. Cette action a eu pour conséquence de sécuriser les ressources de l'entreprise qui ont connu une nette augmentation au titre de l'année 2016.

De la bonne santé financière de l'entreprise

La remise au travail du personnel et l'opération spéciale de recouvrement des créances de la maison (2.500.000.000 FCFA en moins d'un mois boostant ainsi le taux de recouvrement de 65% à 96%) ainsi que la guerre déclarée à la pègre ont entrainé une amélioration substantielle des ressources. Cette éclaircie a permit de démarrer le remboursement à hauteur de 5.000.000.000 FCFA, de l'emprunt contracté auprès de la BOAD, pour la réalisation des travaux confortatifs qui par ailleurs sont achevés et leur réception provisoire effectuée. De même, chose plutôt rare dans les annales du PAC, un dépôt à terme (DAT) de 1.500.000.000 FCFA a été effectué. Mieux, le port de Cotonou en tant que maillon essentiel de la chaîne de mobilisation des ressources de l'État à répondu favorablement à l'appel à l'épargne publique lancé par le gouvernement dans le cadre du financement du PAG en y investissant, la bagatelle de 1.000.000.000 FCFA. Aussi, la plus value provoquée par l'assainissement des caisses de l'entreprise ont permit d'effectuer l'acquisition d'un lot important de véhicules en renouvellement du parc automobile de l'entreprise dont la plupart des actifs présentaient d'évidents symptômes d'amortissement, à la grande satisfaction des conducteurs de véhicule administratif. Aussi, l'entreprise a acquis de nouveaux groupes électrogènes pour maintenir la continuité du service en toutes circonstances. Principe de continuité du service public auquel la Directrice Générale demeure très attachée. Dans l'optique d'une redistribution juste et équitable de la richesse engrangée, la Directrice Générale a autorisé l'application de la nouvelle convention de travail avec incidence sur les salaires depuis mars 2017.

De la bonne tenue de l'exploitation portuaire

L'une des réussites phares du PAC, ces douze (12) derniers mois, est la reprise réussie de la gestion des mouvements des camions autrefois confiée à un privé par le régime défunt. Ce succès salué par tous à été rendu possible grâce à un logiciel informatique réalisé à 100% par les techniciens de la boîte. Grâce à cette meilleure organisation, un retour progressif de la part du trafic des pays de l'hinterland reprise auparavant, par les ports concurrents est amorcé, conséquence immédiate de l'intensification des stratégies de promotion du port de Cotonou dans lesdits pays par le truchement des missions de représentation mandatées auprès du Burkina Faso, du Niger et du Mali. Une pareille embellie n'aurait pas été possible si les standards de sûreté et de sécurité n'avaient pas eux-aussi connu, une amélioration drastique.

De l'application stricte du code ISPS

Attesté comme l'un des plateformes portuaires les plus sûres de la sous-région, par la gardes côtes américains, il a fallu mettre en place un dispositif pour sécuriser les accès grâce à un système de filtrage permanent et des patrouilles réguliers à l'intérieur du port, tout ceci dans le soucis de maîtriser et de réguler les flux de personnes à l'intérieur et aux alentours du port, conformément aux recommandations des experts américains.

De l'implication personnelle et permanente de la Directrice Générale sur le terrain de l'opérationnel

Nonobstant ses multiples occupations, la dame de fer su intégrer à son mode de gestion, une omniprésence dans le secteur de l'opérationnel. Ainsi, elle se libère volontiers du confort de son bureau pour s'offrir périodiquement des randonnées pédestres inopinées sur le terrain des opérations. Des quais pour s'enquérir des placements des navires, de l'assistance à eux offerte, en passant par la supervision du déroulement des activités de manutention, la visite des terminaux à conteneurs, des agents chargés de la gestion des mouvements des camions ainsi que ceux désignés pour le contrôle sécuritaire des titres d'accès, la Directrice Générale, prend le pool de la maison, dope le moral du personnel en charge de ces opérations et recueille les plaintes et doléances des usagers tout ceci dans un environnement peu attrayant, marqué par le bruit assourdissant des camions et la fumée produite par leurs moteurs.

De la synergie d'actions avec les partenaires sociaux

La fronde et les grognes autrefois quasi-récurrentes dans l'univers portuaire, ont connu une accalmie notable grâce à l'institution d'une passerelle de dialogue permanent avec le SYNTRAPAC, qui, associé aux enjeux des réformes initiées, fait preuve de discernement et ne marchande pas son soutien.

Des retombée sociales de cette embellie portuaire

L'une des conséquences sociales immédiates induites par les réformes courageuses entreprises par Amélie Huguette AMOUSSOU, à inscrire au compteur du régime du "Nouveau départ",est le recrutement de plusieurs jeunes via un cabinet de la place et mis à la disposition du PAC sur la base des contrats d'intérim, pour renforcer le personnel portuaire dans la gestion des mouvements des camions. De ce fait, ces jeunes gens retenus au terme d'un test de recrutement organisé par les soins du cabinet-employeur, se sont vus soustraire de la liste des chômeurs au travers du besoin engendré par la rétrocession dans le giron du PAC, de ce pan important de l'exploitation portuaire.


Quid des attaques personnelles et tentatives d'atteinte à la réputation de l'entreprise?

Si les succès sans équivoques produits par la gouvernance Amélie Huguette AMOUSSOU en un an seulement sur la base d'un organigramme hérité de son prédécesseur, font l'unanimité, il n'en demeure pas moins vrai que les uppercuts qu'elle ne cesse d'infliger aux réseaux mafieux, lui font essuyer quotidiennement des attaques personnelles et lui valent des inimitiés.
S'il est une chose que les critiques positives formulées de bonne foi peuvent être de précieux intrants pour aider l'autorité dans la prise de décision, il est à remarquer cependant que les attaques personnelles quant à elles sont l'oeuvre de la racaille, déstabilisée et mise en déroute par la fermeté légendaire de cette femme de métier et sa politique d'assainissement des habitudes sur la plateforme portuaire, qui n'admet aucune compromission.

Des distinctions et certifications diverses obtenues

De l'avis général, le port de Cotonou prospère et prospérera davantage grâce à la thérapie de choc que lui administre l'actuelle Directrice Générale du PAC dont l'écho des réalisations résonnent au delà de nos frontières ce qui vaut à la structure d'être gratifiée de plusieurs distinctions. Du trophée du meilleur port de transit des économies sous-régionales, en passant par le prix européen de la performance, le port de Cotonou n'en finit pas de se révéler outre les limites de notre pays, sous les jours des autorités actuelles. Mais le graal comme vous le devinez sans doute, c'est l'obtention récente de la certification ISO 14001 version 2015 qui fait de notre port, une plateforme logistique éco citoyenne responsable. À noter que le port de Cotonou s'illustre ainsi comme le tout premier port de la région à se conformer à la version 2015 de ladite certification.

Décidément, ce tandem de choc constitué de Hervé HEHOMEY et Amélie Huguette AMOUSSOU a visiblement le don de dégager un certain magnétisme avec la réussite, dont seuls les deux acteurs détiennent le secret.

Malgré ces résultats qui forcent l'admiration, loin de dormir sur ses lauriers et laisser sa fierté logiquement se dilater dans les limites de ses réalisations, le patron de PAC a cependant, la victoire modeste et se projette déjà vers l'avenir pour des exploits plus retentissants. Le défis étant hormis, la construction du quai nord, l'amélioration du système d'information à l'horizon 2021 etc, de booster sans cesse, le niveau de sûreté et de sécurité, d'amoindrir autant que faire se peut le temps de passage et de veiller à avoir l'un des coûts de passage les plus compétitifs de la sous-région.

L'intelligence et le génie de Patrice Talon, n'étant plus à démontrer, logiquement à sa suite Hervé HEHOMEY et Amélie Huguette AMOUSSOU honorent cette réputation du numéro un (n°1) béninois en s'interdisant de faire mentir cette maxime populaire suivant laquelle: "qui se ressemblent s'assemblent".

Fort de ces résultats élogieux, obtenus en si peu de temps, j'ai le prurit de prêter ma voix à ces personnalités pour qu'à la suite de Aimé CÉSAIRE, ils puissent s'exclamer à l'endroit de leurs détracteurs : "et les chiens se taisaient", ceci en infraction à toutes règles de politesse et de courtoisie dont on me crédite souvent à tort ou à raison. Toutefois, les connaissant très élégants et bien au dessus de la mêlée je n'ose pas les associer à pareille vulgarité, préférant du coup, laisser l'histoire inscrire leurs noms dans le marbre de son cours, pour la postérité.

Sous le leadership de Hervé l'excellent architecte, le Chef de chantier Amélie Huguette, n'en finit pas de signer de ses lettres dorées, les précieuses pages de l'histoire contemporaine du Port Autonome de Cotonou.

Et la légende continue!

Augustin Cokou SOSSOU.

Prochain événement

PAC - Gestion Accès Camion - Cotonou,
09 Septembre 2016. Démarrage à la satisfaction de tous les acteurs impactés.
Faites maintenant vos demandes en ligne

A propos

Le PAC est le débouché à la mer le plus proche, le couloir d’accès le plus rapide, le moins accidenté pour desservir les pays sans littoral tels que le Mali, le Burkina Faso et le Niger..

Restez brancher sur :

    

Contacts

Port Autonome de Cotonou , Contactez nous à :
  contact (@) pac.bj
  +229 21 31 52 80/ +229 21 31 28 90
  +229 21 31 28 91/ +229 21 33 41 87
  Avenue de la marina