Mot de HUGUETTE AMOUSSOU KPETO, DG du PAC, aux acteurs portuaires

Ensemble, partenaire et acteurs du Port de Cotonou, nous avons relevé une grande partie des défis de l’année 2016. Cette mobilisation de tous permis au port de Cotonou, en toute modestie, de continuer à compter parmi les plus importantes infrastructures portuaires de la sous-région. Et ceci en dépit de

l’environnement économique mondial morose qui a fortement impacté l’activité économique sous régional en général, portuaire et maritime en particulier.

Ayant pris conscience des fondements de cette crise économique, résultant de la chute du prix du pétrole, ayant pour conséquence la récession économique au Nigéria, premier partenaire économique du Bénin, l’autorité portuaire, fortement appuyé par le gouvernement et son président, déploie toutes les stratégies indispensables pour contenir ses impacts sur les activités portuaire et maritime.

Dans le secteur portuaire et de l’économie maritime, l’heure est aux grandes réformes structurantes. De manière précise, il est question de l’assainissement du secteur portuaire en vue de sa modernisation et de son repositionnement stratégique aussi bien au niveau national, sous régional qu’international.

Les différentes réformes inspirées par cette nouvelle option stratégique, dite de bouleversement des habitudes, ont pour objectif de permettre au port de Cotonou de poursuivre plus efficacement a mission de promotion d’un développement à la hauteur des attentes des populations de la région ouest africaine. En dehors de ces objectifs macroéconomiques, ces différentes réformes visent également à raffermir la confiance entre le port de Cotonou et ses différents partenaires à différents niveaux. En la matière, un accent particulier est mis sur le renforcement des relations avec les pays de l’hinterland, les partenaires privilégiés de la plateforme portuaire de Cotonou.

Dorénavant, le port de Cotonou entend remplir avec efficience sa mission de port naturel, de désenclavement commercial international et d’opportunité économique à l’endroit des pays de l’hinterland.

Toujours dans le cadre des réformes, les questions de sécurité et de sûreté occupent une place importante en raison des contingences géopolitiques et environnementales mondiales. En la matière, le plan de sureté du port de Cotonou sera revisité et réadapté. Sans s’étendre sur la question, il va de soi que le défi sécuritaire du port de Cotonou est de réduire, de maîtriser et de mieux contrôler la présence physique sur la plateforme. Concrètement, il s’agit d’être mieux renseigné sur qui entre au port ? A quelle heure ? Pourquoi faire ? Qu’a-t-il fait et quand en est-il sorti ? Sans oublier le renforcement de la sureté des infrastructures, une attention particulière sera portée au contrôle des marchandises et à, la lutte contre les produits illégaux et prohibés.

Je demeure confiante que comme toujours, acteurs et partenaires portuaires conjugueront leurs efforts en vue du succès du processus de repositionnement stratégique de notre plateforme portuaire, engagé par le régime du « Nouveau Départ ». Cette mobilisation, illustration de l’existance de la communauté portuaire de Cotonou en compétitivité, gage de l’amélioration continue de ses performances.  C’est aussi l’illustration de la détermination des acteurs portuaires à s’inscrire dans la réalisation du Programme d’Action du Gouvernement.

Ensemble, faisons du port de Cotonou, une plateforme écocitoyenne, sûre et sécurisée au service de la promotion du développement durable.

 

 

HUGUETTE AMELIE AMOUSSOU KPETO

Directrice Générale du Port Autonome de Cotonou

Prochain événement

PAC - Gestion Accès Camion - Cotonou,
09 Septembre 2016. Démarrage à la satisfaction de tous les acteurs impactés.
Faites maintenant vos demandes en ligne

A propos

Le PAC est le débouché à la mer le plus proche, le couloir d’accès le plus rapide, le moins accidenté pour desservir les pays sans littoral tels que le Mali, le Burkina Faso et le Niger..

Restez brancher sur :

    

Contacts

Port Autonome de Cotonou , Contactez nous à :
  contact (@) pac.bj
  +229 21 31 52 80/ +229 21 31 28 90
  +229 21 31 28 91/ +229 21 33 41 87
  Avenue de la marina